Jean-Marc Germain

Partager cette page

Retrouvez Jean-Marc Germain sur ses réseaux sociaux : X Facebook Instagram LinkedIn 



Je suis né à Lyon où j’ai grandi dans une famille nombreuse avec 6 frères et sœurs. Devenu économiste, je travaille très tôt sur la lutte contre les inégalités, et désormais sur le lien entre économie et bien-être. Je suis venu à la politique dans les années 90, sur la question de l’emploi, convaincu que nous n’avions pas tout essayé pour lutter contre le chômage de masse.

C’est ma rencontre avec Martine Aubry, lorsque j’intègre son cabinet en 1997, qui me permet de donner tout son sens  à mon engagement. Je suis fier d’avoir porté à ses côtés les 35h et les emplois jeunes. J’ai donc naturellement décidé de la suivre à la mairie de Lille pour l’accompagner dans son œuvre de transformation de la ville pendant 10 années qui comptent parmi les plus belles de ma vie professionnelle.

Quand je deviens député en 2012, je poursuis la bataille de l’emploi en tant que rapporteur sur les emplois d’avenir, sur la sécurisation de l’emploi  ou encore de la « loi Florange » qui pose l’obligation de chercher un repreneur en cas de projet de fermeture d’une filiale. En 2014, je rejoins la commission des affaires étrangères et m’engage pour la protection des droits humains et de la protection des peuples menacés comme les kurdes  ou les arméniens de l’Artsakh. Je soutiens activement la proposition de pénalisation de la négation des génocides. Chargé d’une mission sur les migrations internationales, je vais à la rencontre des réfugiés dans les camps de Jordanie, du Liban, d’Italie, de Grèce et d’Irak. Pour signifier que la France est une communauté de destin et pas d’origine, j’ai proposé dès 2014 la panthéonisation du groupe Manouchian, résistants de la main-d'œuvre immigrés fusillés au mont Valérien en 1944.

Je crois sincèrement que l’Union européenne est la plus belle réalisation politique de notre temps. J’aime à dire aussi que plus d’Europe n’est pas moins de France mais une France plus forte et plus grande. Député européen, je mettrai toute mon énergie pour que l’Europe relève, dans la justice, le plus grand défi de notre temps, celui de la transition écologique. Nageur en eau libre et en eau glacée, bricoleur à mes heures perdues, j’ai entrepris ces derniers temps de restaurer avec mon fils et mon frère aîné un vieux gréement de…1936 !




 

Participez, agissez, aidez-nous à
Réveiller l’Europe!